Comment est née la chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique ?

Toutes les opérations de chirurgies esthétiques que l’on connait tous aujourd’hui, ont été inventées à la base pour les blessés de guerre !

La chirurgie plastique est née pendant la première guerre mondiale, afin de soigner les « gueules cassées ».

En effet, la rhinoplastie, le remodelage des volumes, toutes ces opérations ont été mises en place afin de redonner un visage aux soldats défigurés.

Blessures par balle, éclats d’obus, autant de blessures qui entraînaient des pertes de tissus, de peau, de muscles, d’os… Ces diverses mutilations faciales et corporelles ont permis à la médecine de se développer et d’innover.

C’est à ce moment-là qu’est née la chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique.

Les avancées technologiques ont été multiples en chirurgie durant cette période, et nous avons vu émerger de nombreux cabinets permettant la prise en charge des blessés de guerre.

Après la guerre, la vie mondaine s’est développée, l’apparence corporelle est devenue un enjeu de société et les femmes ont elles aussi eu envie d’avoir recours à ces pratiques.

L’offre de chirurgie s’est donc adaptée pour répondre à cette nouvelle demande : gommer des rides, refaire une poitrine, refaire un nez…

Avec les années folles, il est devenu normal de retoucher des corps et des visages qui ne s’aiment plus, qui veulent rajeunir ou s’embellir.

Aujourd’hui, on fait appel aux chirurgiens esthétique dans plusieurs situations : après des maladies ou des traumas avec par exemple la reconstruction mammaire après un cancer, la reconstruction d’un nez après un accident, greffes de peau… Mais aussi pour des raisons purement esthétiques, pour avoir l’air plus jeune, se sentir mieux dans son corps, effacer des complexes.

“Les évènements marquants de l’histoire sont bien souvent porteurs d’inventions et d’innovations !”